5 bonnes façons d’être un bon coiffeur(se)

5 bonnes règles pour être un meilleur coiffeur ou coiffeuse pour votre clientèle

 

(Cet articile s’adresse tant aux coiffeurs(es), tant au clients(es)! )

 

Que faut-il comprendre de la réalité des salons de coiffure? Dans toutes les villes de la province de Québec, il y a toujours plein de salons de coiffure disponibles pour tous et chacun. Un nombre considérable d’entre eux vont être viables, tandis que d’autres vont exister le temps que leur bail commercial se termine (5 ans maximum) ou avant (faillite). Sans tenir compte des services offerts à domicile ou la coiffure clandestine (travail au noir), règle générale, chaque coiffeur ou coiffeuse travaillant en salon n’a pas besoin de plus de  règle no1: 200 clients pour bien “gagner sa vie” . Contrairement au passé, il y avait beaucoup plus de coiffeurs et coiffeuses par salon (20 au minimum). De nos jours, il n’est pas rare d’en compter au maximum 4 par salon de coiffure de quartier. Ce qui explique alors le nombre considérable de salon de coiffure pour répondre à la demande du marché.

Or, pour être viable et efficace il faut penser comme le “client”. C’est-à-dire, écouter leurs demandes et leurs besoins avant les nôtres. Ainsi, vous n’aurez pas de difficulté à conserver votre clientèle de 200 personnes et plus. Malheureusement, il est connu que bon nombre d’entre nous n’écoutons pas les demandes clients: Syndrome du  “Bon Dieu”. En conséquence, ils iront voir ailleurs (200… 199…152…3 clients!!! ). Il est capital que le dialogue (coiffeur-client) et l’entente d’un look soit décidé avant d’utiliser les “ciseaux”. Personnellement, je ne crois pas vraiment à la méthode de “fermez les yeux et vous verrez qu’à la toute fin”. Puisque tous les “goûts sont dans la nature” certains aiment et d’autre n’aimeront pas ( la cliente, les amis, la famille, les collègues de travail…).  J’arrive à cette conclusion puisque j’en ai fait l’expérience à mon passage dans un salon de coiffure, réputé à l’époque, et que mon mandat était de faire des métamorphose sans l’avis des clientes . Malgré que mes clientes étaient très belles suite à leur passage sur ma chaise, j’ai eu à vivre les pleurs de 33% d’entre-elles, en moyenne, puisqu’elles étaient complètement sous le choc de leur transformation. J’accomplissais ma mission de les transformer, mais bon nombres d’entre elles (les 33%) n’étaient  pas prêtes au changement. Certaines d’entre elles me rappelaient, quelques jours plus tard, au salon de coiffure pour me féliciter de les avoir métamorphosées, mais il reste que émotionnellement c’était difficile, pour moi,   de voir ces dames pleurer, même si ma compétence de coiffeur fut accompli.

Voici les autres précautions à prendre. Faites prendre l’habitude à vos clients à la  règle no2: prise de rendez-vous. Depuis 10 ans, cette méthode a su bien me servir. Même si les clients hommes ont majoritairement l ‘habitude de venir sans rendez-vous, après explication ils apprécient la raison d’être de la prise de rendez-vous. J’explique alors que cette méthode évite de tourner les “coins ronds”, même si ce n’est pas dans mes habitudes, d’autant plus ça évite la pression des “5 autres clients” qui attendent dans la salle d’attente, fixant tant le client sur la chaise de coiffure, tant le coiffeur, avec le visage qui en dit long:  “y va tu finir gnagnagna !!! “. Bref, faites comprendre qu’un travail bien fait s’accompli sans facteur de stress et de course contre la montre.

Pour maximiser votre vitesse d’exécution, lorsque vous parlez pendant que vous coupez règle no3: n’arrêter pas de couper même si vous parlez. Oui! Je le sais, nous sommes tous et toutes un “peu psychologue” sur les bords. Il ne faut pas oublier que le client est là, avant tout, pour une coupe de cheveux ou une coloration… «Let’s go» faut que ça coupe ces ciseaux-là!!! Alors, réaliser que si parler vous freine la vitesse d’exécution alors écoutez votre client à la place! Plutôt que de lui sermonner. Un conseil, les sujets chauds tels: la politique, la religion, les sujets tabous sont toujours très risqués! Vous vous attirez soient :du capital de sympathie ou d’empathie ou de désaccord. Autour d’une bière ça va, mais votre mission c’est: règle no4: avant tout couper bien les cheveux. Il y a beaucoup de n’importe quoi sur le marché! Jadis la mise en plis était en premier plan venait ensuite la coupe de cheveux. 30 ans en arrière, bien peigner était vital. De nos jours, les femmes veulent des “looks” moins sophistiqués et la coupe EST au premier plan puisque les femmes recherchent règle no5: un style et une coupe facile à se coiffer. Remarquez, je n’ai pas dit que la mode rime avec difficulté, mais il reste qu’un look répondant au règles du visagisme (méthode permettant de trouver la coupe de cheveux, les couleurs ou encore le coiffage qui convient le mieux à votre tête!) aide grandement. Évitez les styles trop sophistiqués pour les clients simples car leur retour prématuré en salon de coiffure signifie :temps et $$$ gaspillés pour elles . Un conseil gardez à l’esprit que l’absence de difficulté à se coiffer soi-même facilitera l’appréciation et la valeur à votre égard. La mission est que votre client revienne en salon pour enlever ce qui a trop poussé ou pour encore changer de style tout simplement!  En passant, rien n’empêche certaines clientes d’avoir une mise en plis hebdomadaire puisque certaines d”entres-elles ont “épousées” ce choix de ne jamais, ou presque, se coiffer à la maison.

 

Bref, ces règles ci-haut, si appliquées, aideront bon nombre de professionnels dans l’industrie de la coiffure. Pour les clients, j’espère avoir éclairé une partie du “merveilleux monde” de la coiffure en salon.

En conclusion, cher “pro de la coiffure” si vos clients vous aiment comme vous êtes, c’est que votre personnalité et votre talent est au “poil”. Par contre, si votre clientèle baisse posez-vous des questions? Il n’y a pas seulement la réponse que nous sommes encore en récession! C’est pour ces raisons qu’il existe plusieurs salon de coiffure, plusieurs types de coiffeurs ou de coiffeuses. En somme, la combinaison des règles mentionnées ci-haut m’apparaît une méthode gagnante.

 

Robert Jr Ouimet, Maître-coiffeur et blogger.

Sur la photo mon plus jeune (6 ans) et moi. Pour l’instant, un futur pompier!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *