Être ou ne pas être, en 3 points :un travailleur autonome ou un employé en coiffure.

Je vous présente en 3 points les forces et les faiblesses qui portent à tendre à devenir un travailleur autonome en coiffure ou à rester un employé. Coiffeurs et coiffeuses êtes-vous prêt? C’est partie!

1. L’enjeu à être un employé ou un travailleur autonome en coiffure?

Une clientèle fidèle, à long terme, ça se construit avec des bases solides que vous soyez un employé ou un travailleur autonome en coiffure. Or, lorsque vous êtes un employé éthiquement et techniquement parlant la clientèle du salon de coiffure ne vous appartient pas. Si vous quittez…vous n’emportez rien. À l’embauche de nouveaux coiffeurs(ses), les propriétaire qui exigent une clientèle et qui vous offrent un job comme employé sont soient des profiteurs ou soient des entreprises qui ne vont pas bien. Sinon, vous, comme propriétaire, vous ne devez pas promettre la Lune aux futurs candidats en coiffure et vous devez présenter la situation réel de votre entreprise. Ainsi, vos futurs employés ou travailleurs autonomes en coiffure ne seront pas frustrés et auront un choix éclairé. Pour les  ”lapins” (coiffeurs et coiffeuses qui changent de salon de coiffure au 3 mois) vous êtes soient floués par les propriétaires de salon de coiffure ou soient que vous n’êtes pas assez patient pour construire une clientèle. Quelques fois, la malchance ou une consultation chez le ”psy” va de pair. Je rigole…mais bon.

Bref, un salon de coiffure gagnant est celui qui embauche ou qui présente la possibilité de partager l’endroit avec des personnes de même statut (travailleurs autonomes) sans fausse promesse. Il est préférable que la business roule déjà. Les futurs candidats ne devraient pas être les sauveurs de l’entreprise…Dans ma vie, j’ai tellement trop vu cela , stop, S.V.P, STOP!!!

 

2. Les vrais critères d’embauche.

Le potentiel des coiffeurs et coiffeuses devraient se mesurer ainsi par: des bases en coiffure solides, le type de personnalité recherché de pair avec le salon de coiffure (le salon de coiffure à lui aussi une personnalité!!!), la passion envers ce MERVEILLEUX métier 😉 et finalement le potentiel artistique. Suivant le positif de cette énumération ci-haut, il est techniquement impossible de ne pas se construire une bonne clientèle que vous soyez un employé ou un travailleur autonome en coiffure, débutant ou expert.

3. L’expérience…oui et non.

Que vous soyez un vieux routier ou une jeune fille motivée, fraîchement sortie de l’école de coiffure, rien empêche le succès de l’un ou de l’autre!!! Cependant, petits et petites padawan, acceptés le mentorat des coiffeurs et coiffeuses d’expériences… c’est là où réside l’avancement au niveau technique. Considérez la première année sur le marché du travail comme si c’était une autre année scolaire. L’argent viendra assez vite … easy boys and girls! Malheureusement et trop souvent, vous ne profitez pas assez des conseils quand ça se présente à vous. Trop pressés les jeunes! Encore une fois: easy!

Pour les vieux de la vieille… si vous êtes dans l’industrie avec plus de 5 ans d’expériences et que vous êtes encore un employé, j’ai espoir que vous êtes bien payés ou vous vous contentez! Difficile de vous dire quoi faire…ce sont VOS choix.

 

En terminant, débutants ou coiffeurs et coiffeuses d’expériences ça vous intéresse de travailler chez

RJOCOIFFURE?Cliquez ici

 

 

Autres suggestions:

Capsule 1: Mythe autour de la coloration précédée d’un shampoing

Capsule 2: La coloration: la nuance, le reflet, l’accent… de quoi tu parles???

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *